Cueillettes et glanage

Contre le gaspillage alimentaire : ramasser des fruits, légumes et des céréales restés ou tombés au sol dans un champ ou un verger après la récolte.

Les chiffres parlent… Tandis que nous faisons face à une hausse critique de la précarité alimentaire (5,5 millions avant la crise, 8 millions après la crise Covid), le pourcentage de gaspillage alimentaire ne diminue pas et s’élève à 32% pour la production agricole ; 21% pour la transformation ; 14% pour la distribution ; 14% pour la restauration (collective et commerciale) ; 19% pour la consommation à domicile (ADEME, 2016).

La Cité de l’agriculture souhaite s’inscrire dans la lutte contre le gaspillage alimentaire « du champ à l’assiette » en accompagnant des personnes en situation de précarité. Historiquement appelée glanage, la cueillette solidaire consiste à ramasser des fruits, légumes et des céréales restés ou tombés au sol dans un champ ou un verger après la récolte.

Convaincue que les cueillettes solidaires permettent de rétablir une connexion entre les citoyen.ne.s urbain.e.s et leur alimentation, la Cité de l’agriculture cherche à agir contre le gaspillage et à créer du lien social en donnant du sens à l’action de cueillir. Les actions de glanage, au-delà de leurs aspects de sécurité alimentaire/sensibilisation peuvent constituer des outils pour accompagner des personnes en difficultés dans des démarches d’apprentissage et d’intégration.

Les cueillettes et les visites chez les producteurs.rices sont aussi des occasions de développer des ateliers de cuisine ou des cueillettes sauvages.La cueillette devient alors une première porte vers la compréhension de nos systèmes de production. Par exemple, le fait de rendre visible le rythme saisonnier des fruits et légumes locaux, peut contribuer à une meilleure compréhension des enjeux liés au développement de circuits courts alimentaires.

Menu