Vallon des Hautes-Douces : un site emblématique à préserver
Le terrain de la Fondation de France situé au vallon des Douces (11e). Photo : Rémi Baldy Situé dans le 11e arrondissement de Marseille, le Vallon des Hautes-Douces constitue l’un des derniers espaces agricoles et naturels structurants en ville.  Si la majorité des terres de ce secteur ont pu être préservées, par leur classement en zone agricole (A) au PLUi et leur acquisition prochaine par la SAFER, l’avenir d’autres terrains reste incertain. Classés en zone U (urbaine, constructible) et N (naturelle), ces terrains, en partie bâtis et boisés, seront vendus aux enchères le 10 novembre prochain par leur actuelle propriétaire, la Fondation de France. Tant pour la biodiversité qu’il abrite que pour son potentiel agricole et sa richesse patrimoniale (bastides, restanques, etc.), il est regrettable que ce site ne fasse pas aujourd’hui l’objet de mesures de préservation et de mise en valeur globales et ambitieuses. Il est pourtant au centre de nombreuses attentions, tant citoyennes qu’institutionnelles. Malgré les revendications et initiatives, la lutte contre le morcellement du vallon n’a pas encore abouti. Les volontés de préservation ont été clairement exprimées par plusieurs collectivités, via des évolutions progressives des documents d’urbanisme – nécessaires mais malheureusement insuffisantes, contraintes par des circuits administratifs…
En savoir plus
Action publique locale et agriculture urbaine : la Cité de l’agriculture a dispensé une formation complète aux agent.e.s de la Ville de Marseille
Client.e.s : Ville de Marseille  État : réalisé Type de prestation : Formation à destination des acteur.ice.s de la fabrique de la ville Durée du marché : Juin 2022 – Juillet 2022 Muriel Andrieu-Semmel, Directrice de la transition écologique et de la nature en ville (DTENV), et d'autres agent.e.s de la Ville de Marseille en formation avec la Cité de l'agriculture Dans le cadre de la constitution d’un département consacré à l’agriculture urbaine et à l’alimentation durable, la Ville de Marseille a souhaité voir ses agent.e.s bénéficier d’une formation spécifique sur ces sujets.  La Cité de l’agriculture a alors conçu et dispensé une formation complète, ajustée aux besoins de la collectivité en matière d’accompagnement au développement d’initiatives d’agriculture urbaine à Marseille. La formation a proposé une analyse fine des divers enjeux et acteur.ice.s de l’agriculture urbaine et a fourni aux participant.e.s, notamment à travers des études de cas et de bonnes pratiques sur d’autres territoires, des outils concrets permettant la mise en œuvre de projets territoriaux aussi politiquement ambitieux, que techniquement réalisables. Mêlant présentations théoriques, études de cas inspirants, discussions, visite de terrain, retour d’expérience de porteur.euse.s de projets et exercices pratiques, la Cité de l’agriculture a animé 4 sessions…
En savoir plus
La Cité de l’agriculture et le LICA travaillent sur un projet d’agriculture urbaine dans le jardin du Tiers-Lab des Transitions
Maîtrise d’ouvrage : LICA État : en cours Type de prestation : AMO Durée du marché : juin 2022 – en cours Niché dans une bastide sublimement arborée au sein du 4e arrondissement de Marseille, le Tiers-Lab des transitions, porté par le LICA (Laboratoire d’Intelligence Collective et Artificielle), se conçoit en lieu ressource d’expérimentation des transitions numériques, écologiques et sociales.  Porteuse de bénéfices écologiques (réduction des îlots de chaleur urbains, amélioration de la qualité de l’air,…) et sociaux (amélioration de l’accessibilité à une alimentation saine, amélioration du cadre de vie, création d’un espace de convivialité,…), la multifonctionnalité de l’agriculture urbaine en fait un formidable outil pédagogique et démonstrateur d’innovations. Conscient de ces opportunités, le “tiers-lab des transitions” a rapidement souhaité intégrer l’agriculture urbaine dans la réhabilitation de son jardin en ouvrant un AMI pour accueillir des initiatives prometteuses sur le terrain du “15”. Une quinzaine de partenaires avaient  répondu à l’appel ; la Cité de l’agriculture a été sollicitée pour assister le LICA dans la définition et la mise en œuvre de ces riches idées !  Un diagnostic agronomique et socio-urbain du site a conduit à la conception de différents scénarios d’aménagement représentatifs des multiples possibilités offertes par le jardin,…
En savoir plus
Quartiers Fertiles à Nice : la Cité de l’agriculture réalise une étude de faisabilité agro-économique en vue de la mise en place d’une ferme urbaine dans le quartier des Liserons
Maîtrise d’ouvrage : association GALICE État : en cours Type de prestation : étude de faisabilité agro-économique Durée du marché : septembre 2022 – en cours Dans le cadre de l’appel à projet Quartiers Fertiles de l’ANRU dont elle est lauréate, l’association GALICE porte un ambitieux projet de microferme dans le quartier des Liserons à Nice. L’association envisage de mixer fonction productive, fonction pédagogique et emploi de personnes en insertion dans ce quartier prioritaire de Nice. Pour initier son projet, GALICE a fait appel à l’expertise et l’expérience de la Cité de l’agriculture en montage de projets d’agriculture urbaine afin qu’elle réalise une étude de faisabilité agroéconomique. Cet automne, la Cité de l’agriculture a ainsi réalisé un diagnostic agronomique et socio-urbain du site et du territoire, alliant étude documentaire et observations in-situ, visant à identifier les contraintes et opportunités de développement du projet de micro ferme envisagé. Cette démarche sera complétée par des analyses fines de la qualité agronomique du sol et une recherche de contaminants, mission que la Cité de l’agriculture confiera à un laboratoire d’étude partenaire. Le diagnostic socio-urbain et agronomique forme une base de propositions de vocations, types de culture et modalités d’aménagement pour le site. Ces…
En savoir plus
La Cité de l’agriculture a participé à SEEING LIKE A CITY // SEEING THE CITY THROUGH, organisé par la European Sociological Association (ESA) à Berlin
Du 5 au 7 octobre, la Cité de l’agriculture a participé à SEEING LIKE A CITY // SEEING THE CITY THROUGH, organisée par la European Sociological Association (ESA)1, au sein de l’université Humboldt à Berlin.  Cette année, la problématique à l’honneur lors du colloque était la meilleure articulation entre deux phénomènes de la fabrique de la ville : d’un côté, la planification et l’action publique et de l’autre, les pratiques quotidiennes, spontanées, informelles et/ou militantes. Milla PHAM LE et Alina BEKKA sont intervenues pour la Cité de l’agriculture au sein du Panel “FOOD FOR THOUGHT : challenges and potentials of practices for urban socio-ecological justice” (“MATIÈRE À RÉFLEXION : défis et opportunités des pratiques en faveur de la justice socio-écologique urbaine”) pour partager quelques réflexions, retours d’expérience et résultats du travail que la Cité de l’agriculture mène dans le cadre du programme européen Cities2030.  Elles ont abordé les enjeux d’une mise en lien entre puissances publiques et initiatives d’agriculture urbaine pour une justice agri-alimentaire, avec une focalisation sur le sujet du foncier. Cette intervention a été notamment l’occasion de présenter une démarche innovante de cartographie participative visant l’identification de foncier, ensuite transmise et utilisée comme ressource pour impulser une action…
En savoir plus
Menu