Mini Manifeste : « pour ne pas oublier »

(Capri)

est une entité vivante

qui a bien été usée par la vi(ll)e.

Aujourd’hui

Elle est nue et mal nourrie.

Nous lui demandons d’accueillir :

Des activités (humaines)

Du lien social (humain)

Des espoirs, une vitrine, des preuves d’utopie, des exemples (humains)

Nous lui demandons aussi de produire.

De nous fournir ses dernières vitamines, ses dernières forces pour nourrir des humain.e.s.

QUEL BEAU PROJET HUMAIN ! 

 

Il n’y a que les humain.e.s pour avoir osé croire un jour être capables de vivre hors d’un écosystème

hors des cycles des saisons

hors d’une symbiose inter-espèce.

 

(Capri), elle, n’a jamais été si prétentieuse.
Mais les humain.e.s l’ont privé de ses relations symbiotiques et maintenant exigent d’elle qu’elle les remette en marche, comme s’il s’agissait d’une machine.

Avant d’exiger, nous devons rendre (la vie, pas la monnaie).

Et nous devons :

Non pas « réparer »

(ça, c’est pour les machines)

Mais SOIGNER

(et c’est un art bien plus subtil)

alors, RENDONS-LUI !

Ce que nous avons fait fuir.

 

Champignons                                        Vers en tout genre                                        Insectes

                                        Microbes                                        Bactéries

                                      Humus                                        Oligo-éléments                                        Matières organiques                                         Mycelium

                                      Eau                                        Micro-faune                                        Algues

 

Sinon….

 

…elle mourra.


(Mais elle est immortelle)


Ou
– scénario plus probable –

elle ne sera pas en mesure de
COOPÉRER

Dommage…

 

Offrons-lui les meilleurs cadeaux

– les plus simples –

Comme nous savons offrir le gîte & le couvert & l’amour (aux humain.e.s) !

Suggestions essentielles :

Un beau manteau végétal pour l’hiver

Des menus compostés à volonté

De la bonne eau de ville pour s’hydrater

ET des ambitions
VIVANTES,
COOPÉRATIVES,
SOLIDAIRES,
CONNECTÉES
(je parle pas d’internet, hein).

 

GROS BISOUS et merci pour elle,

 

Poussy Draama,
Maraîchère

 

Article précédent
Reprise agricole : premières étapes de la mise en culture d’un délaissé urbain
Article suivant
Un Dimanche de novembre 2020

Articles liés

Aucun résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu