Des paniers bio de légumes solidaires à Campagne-Lévêque

Depuis un mois, la Cité de l’agriculture, en partenariat avec les Paniers Marseillais et le centre social MPT Saint Louis, propose à dix habitantes, usagères du centre social, de tester l’adhésion à une AMAP et de venir chercher leur panier hebdomadaire de fruits et légumes à prix solidaire.

Cette expérimentation a pu se lancer avec l’AMAP du Panier de la Calade, au pied de Campagne-Lévêque, pour l’instant unique point de distribution des Paniers Marseillais dans le 15ème arrondissement. Alors que se développent les épiceries paysannes, les marchés de producteurs et les AMAP en centre-ville ou dans les quartiers favorisés de la ville, les quartiers du Nord de Marseille n’ont pour l’instant que très peu accès à cette offre « durable ».

Inégalités socio-économiques, fractures diverses, poids des représentations (« ce n’est pas pour nous/eux »), paysage alimentaire marqué par la grande distribution et les industries agro-alimentaires, secteurs vidés de leurs commerces de proximité… les habitant.e.s de nombreux quartiers populaires à Marseille font face à des obstacles et barrières d’accès et n’ont que très peu le choix de leur approvisionnement alimentaire.

Parmi les familles inscrites, plusieurs ont participé aux visites proposées cette année par la Cité de l’agri, en lien avec le centre social, chez des product.eurs.rices et transformateur.rice.s de Marseille et de ses environs ainsi qu’à des ateliers de cuisine durable¹. Les paniers bio solidaires proposés à La Calade permettent de tester ce mode d’approvisionnement. Un panier hebdomadaire de fruits et légumes bio, récoltés le jour même par Lilian Estienne, maraîcher bio de Saint-Andiol, est récupéré en fin de journée tous les mardis. Chaque panier contient 5 à 7 variétés de légumes. Chaque adhérent est solidaire du maraîcher et s’engage sur une durée déterminée à acheter sa production.

Une photo du contenu du premier panier,
distribué le 24/11/2020 – Crédit photo : CDA.

Après cette première phase test d’un mois, les familles vont pouvoir choisir si elles souhaitent devenir adhérentes à la rentrée de janvier et s’engager cette fois jusqu’à fin avril. Le panier, d’un montant de 17,50 euros, est proposé au choix des familles à 5, 8 ou 10 euros selon leurs ressources.

Les premiers retours sont très positifs sur le goût des produits, notamment des pommes, des carottes, des poireaux. La qualité, la conservation, et le plaisir de la découverte de nouvelles formes et saveurs (choux-raves, topinambours, choux romanesco) ont aussi été particulièrement appréciés.

 

Une photo du contenu du deuxième panier,
distribué le 01/12/2020 – Crédit photo : CDA.

L’enjeu est de passer à une plus large échelle permettant de réduire durablement les fractures d’accès à des produits frais de production locale en agriculture biologique et paysanne, tout en garantissant un revenu digne pour les agriculteur.rice.s.

Cette action et plus largement le projet de la Cité de l’agriculture autour des enjeux de l’alimentation durable, vise à documenter les obstacles et leviers dans l’accès à une alimentation durable pour tou.te.s, à reconnecter l’urbain.e à ce qu’il.elle mange et à celleux qui produisent, à conjuguer transition agroécologique et justice sociale.

Beaucoup d’associations, chercheu.r.se.s, collectifs ou collectivités travaillent à penser et faire ce “monde d’après” aujourd’hui (voir l’article de la Cité de l’agri sur “Le Monde Pendant”). Que ce soit au niveau local par les habitant.e.s avec par exemple le projet L’Après M au McDo Saint-Barth (rendez-vous le 19/02 – infos ici)², via les paniers Fada des Paniers Marseillais avec le Secours Populaire, ou encore le projet Vers un Réseau d’Achat en Commun (VRAC) qui essaime dans plusieurs villes, le projet “Paysages nourriciers” porté par la Ville de Nantes, ou à l’échelle nationale avec la Sécurité Sociale de l’Alimentation

Il y a du pain sur la planche, et quantité de levains bien vivants !

 

Louise LEVAYER
Chargée de mission Alimentation Durable

 

¹ Voir le projet Opération Désert Alimentaire de la Cité de l’agri ici !

² Arte a réalisé un reportage qui retrace le combat des ex-salariés du McDo de Saint-Barthélémy et sa transformation en plateforme d’aide alimentaire et de solidarité pendant le confinement en 2020, disponible ici jusqu’au 16/02/2021.

Article précédent
Recrutement : un.e responsable de communication et d’événementiel !
Article suivant
Une formation pour lancer son projet d’agriculture urbaine

Articles liés

Aucun résultat.

Vous devez vous connecter pour publier un commentaire.
Menu